Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 23:06

L’Académie Balzac :

la première école littéraire française du XXIème siècle !

 

 

Il existe, en France, depuis la Renaissance, des mouvements, des écoles, des courants littéraires dont les objectifs, le rayonnement, l’importance ou la pérennité varient en fonction du contexte historique. Ces mouvements ont souvent eu une influence notable sur les courants sociaux, esthétiques, politiques, culturels de leur époque.

 

Parmi les grands incontournables de ces mouvements, les plus flamboyants, et ceux d’une importance plus tamisée, il y a notamment, et en toute priorité, la Pléiade, le Baroque, le Classicisme, les Lumières, le Romantisme, le Naturalisme, le Réalisme, le Parnasse, le Symbolisme, les Hydropathes, le Félibre, le Dadaïsme, le Surréalisme, l’Absurde, l’École de Rochefort, l’existentialisme, le Nouveau Roman, l’Oulipo…

 

Ce que l’on peut considérer comme une école littéraire doit s’appuyer sur un concept nouveau, le plus souvent né d’un initiateur, et compter un certain nombre d’écrivains favorables à s’engager dans cette mouvance.

Dans cette optique, c’est avec une certaine hardiesse qu’il me fait joie d’affirmer que l’Académie Balzac est la première école littéraire du XXIème siècle.

 

Au départ, il a fallu partir d’une idée novatrice forte, susceptible d’entraîner dans son sillage un certain nombre d’écrivains habités par une vision commune de ce que pouvait être une école littéraire, au sens collectif du terme. Le créateur et promoteur de cette idée est Henri Mojon, le directeur et fondateur des Éditions du Net.

 

Or, pour la première fois, plusieurs écrivains, sous la houlette d’un maître d’œuvre, d’un guide, qui allait faire appliquer la doctrine de l’instigateur de ce projet, se livrèrent à l’écriture collective, à part entière, d’un livre.

 

C’est-à-dire, qu’en partant d’une méthodologie, mise au point par le maître d’œuvre, écrivain lui-même, pour la première fois on assista à la création d’une œuvre collective dont les styles, les idées, les modes d’écriture, allaient se trouver fondus, confondus, imbriqués, malaxés pour que le livre devienne non point celui de plusieurs auteurs mais celui d’un collectif d’écrivains.

 

Le style de chacun allait devenir celui de tous, et celui de tous serait l’œuvre de chacun !

 

Par delà les égos, les poussées d’appropriations, les besoins de reconnaissance individuelle, les fiertés d’une démarche stylistique personnelle, l’œuvre en elle-même allait devenir le produit d’une école littéraire où le collectif allait supplanter l’individuel.

 

Pour appartenir à cette école littéraire nouvelle, que représente l’Académie Balzac, les écrivains doivent être habités par une modestie exemplaire, car leur style, leurs images, leur pouvoir émotionnel, sont passés par le kaléidoscope de chaque autre membre du groupe qui y apporte son souffle, ses ajouts, ses élagages… Nous ne sommes plus dans le schéma d’une navigation littéraire individuelle (en solitaire), mais dans celui d’un embarquement collectif dont l’objectif consiste à broyer partiellement ou totalement, à malaxer, à désarticuler, à dissoudre, ou à conserver les apports de chacun pour en façonner un conglomérat qui est le reflet de tous, d’une œuvre collective authentique. Telle est la ligne de force de cette école littéraire nouvelle, la première du XXIème siècle, celle de l’Académie Balzac.

 

Michel Dansel  

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Dansel
commenter cet article

commentaires

Fredleborgne 12/12/2014 21:45


Ah, un cours sans caméras, une chambre de luxe pour tous, et surtout un Maitre plus disponible que pour 20 personnes.


Je te souhaite bien du plaisir dans cette confirmation de l'essai, une petite mise en jambe avant la saison 2 ?


Outre ton talent, j'admire ton courage, ton énergie et ta générosité pour ainsi partager ton expérience, confirmer des passions, mettre des auteurs dans le grand bain face à un défi type
blitzbuch.

Michel Dansel 14/12/2014 19:19



Il y a des enfants un peu turbulents qui, parfois, avec l’éloignement, s’assagissent ! Les adultes qui les ont
croisés sur leur chemin leur vouent une pensée affectueuse en dépit de leurs incartades de jeunesse ! Que leur inspiration, sous les feux de leur cœur et de leur âme, embellissent notre vie.